On avance notre voyage en camping car !


Le projet / jeudi, août 23rd, 2018

Un concours de circonstance, une malédiction bienvenue, une manigance sacrée de l’univers… Bref, il y a plusieurs évènements et signes qui nous ont invité à se faire la malle ! Si vous avez suivi le début de notre histoire, vous savez que notre voyage en camping car en Amérique est prévu pour avril 2019. Si vous nous découvrez, je vous envoie lire mon premier article ici.

C’est un peu par hasard (quoi que, il n’y a jamais de hasard !) et hâtivement que nous avons décidé de débuter l’aventure plus tôt que prévu. Nous allons donc vivre un hiver Espagnol. A nous les tapas, la paëlla, les mojitos (pour Rémi), les citronades (pour moi !) et la fiesta ! Ce choix soudain a été motivé par plusieurs facteurs que je vais énoncer dans cet article. Des facteurs plus ou moins négatifs à la base que l’on a transformé en opportunités positives. Allez, assez blablaté, je vous en dis plus !

Un burn out professionnel 

Ca faisait longtemps que la menace planait au-dessus de sa tête. Et ça n’a pas loupé ! A force de tirer sur la corde, elle a cédé, et Rémi a fait un petit burn-out. Fatigue intense, angoisse de retourner travailler, affections physiques à répétition, et p’tit coup de déprime. Rien d’irréversible ou de dramatique mais son corps lui a dit STOP, plus tôt que prévu. Même si les symptômes ne sont pas confortables, ni joyeux, je suis persuadée que le burn-out cache toujours un message. Là, en l’occurence, son organisme l’a poussé à s’écouter, pour réorienter sa vie en fonction de ses besoins actuels.

 

La voiture nous lâche 

Après Rémi, la voiture ! En effet, après avoir passé le contrôle technique, on nous a annoncé un montant de réparation bien plus élevée que le prix de la voiture elle-même. Une somme d’argent que nous ne souhaitons pas investir pour six mois d’utilisation seulement. Soit on payait, soit on rachetait une voiture. Et l’une ou l’autre solution ne nous convenait pas. Faut croire que là aussi, l’univers nous envoie un message. On prend !

La scolarité de Titouan

Durant notre tour de Bretagne, nous avions déjà pris la décision de déscolariser Titouan. Il était censé rentrer en grande section de maternelle en septembre. Mais après plusieurs constats interpellant et une longue discussion avec l’intéressé, nous avons choisi l’instruction en famille. (si vous souhaitez en savoir plus, je vous laisse aller voir mon article sur le sujet). Nous étions donc libérés de cette obligation et apprendre en sillonnant les routes espagnoles ne nous semblait pas plus compliqué que dans notre appartement. Au contraire !

L’avancement de nos projets

Nous avons beaucoup de projets en cours, un en particulier. Celui d’acquérir notre indépendance financière avec (entre autre) notre blog (on en parle ici). Dans notre appartement, nous faisons face à un tas de petites tâches, responsabilités, obligations qui, mises bout à bout nous parasitent. Sans parler du fait que les enfants manquent d’un accès libre à l’extérieur. Et qu’en intérieur, ils sont en perpétuel demande d’attention. Le tout étant extrêmement énergivore pour nous ! Nous en avons fait l’expérience en Bretagne. Globalement, il était bien plus facile d’allier notre rôle de parents et nos occupations personnels. Alors, nous comptons sur le temps dégagé par ce mode de vie pour écrire, créer, vlogger.

 

Des rencontres qui ouvrent des portes

Nous en avions parlé sur instagram, nous avons eu le plaisir de rencontrer sur un bivouac une famille de nomade que l’on connaissait via les réseaux : la familyross. Cette rencontre, en plus d’être un chouette cadeau, nous a permis de voir les choses sous un autre angle, d’envisager une autre perspective. En effet, ils avaient déjà prévu d’aller passer l’hiver en Espagne et au Portugal à bord de leur camping-car. De là, une petite graine d’idée s’est plantée dans notre esprit. Mais oui ! Pourquoi n’y avions-nous pas pensé ? Pourquoi ne pas préparer notre trip Amércain de là-bas, après tout ? Ça, additionné au reste… A nous l’Espagne !

 

L’argent

Même si je le sais, en France on ne parle pas d’argent… chuuuuut ! L’argent conditionne la quasi-majorité de notre vie. C’est un fait ! Et l’argent est le dernier facteur déterminant dans cette prise de décision. Parce que les chiffres parlent mieux que les arguments, nous avons dressé un tableau du comparatif de nos dépenses. D’un côté, en restant dans notre appartement à Lyon, de l’autre en allant passer l’hiver en Espagne.

Le voici :

 

BUDGET PAR MOIS

A Lyon En Camping-car
Loyer 582 0
Gaz / éléctricité 67 25
Assurances 60 40
Essence 60 60
Internet 5 0
Téléphone 30 30
Alimentation 450 450
Taxe habitation 50 0
Ecole / Garderie 180 0
Total 1484 Euros 605 Euros

 

879 euros d’écart ! Cela nous a définitivement décidé. Le choix de passer l’hiver en Espagne nous permettra de puiser le moins possible dans nos économies. Etant donné que Rémi est en train de cesser son activité professionnelle, nos revenus vont considérablement baisser et garder notre mode de vie actuelle nous aurait beaucoup pénalisé pour la suite.

 

A quand le départ ?

Nous n’avons pas encore fixé de date précise. Mais nous envisageons de donner la dédit de l’appartement mi-septembre et donc de partir entre mi-octobre et début novembre. Tout s’est fait très vite, en version accélérée. D’ailleurs, nous-même ne réalisons pas vraiment. Un matin, je reçois un coup de fil de Rémi qui me dit : « J’ai une idée ! On part en Espagne !». Fallait pas me le dire deux fois. Cinq minutes plus tard, j’étais déjà sur ma terrasse espagnole, en train de vous écrire des tas d’articles, en dégustant des tapas, zieutant du coin de l’oeil ma tribu jouer avec des petits Espagnolitos. Et mieux encore, partager des apéros avec les copains qui nous rejoindront, et une bonne paëlla avec notre famille. (Assez clair, le message ?)

La belle vie, quoi !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 13
    Partages

3 réponses à « On avance notre voyage en camping car ! »

  1. Quelle belle idée d’avancer votre projet !! De le vivre pleinement et sans plus attendre ! Dans mon Vercors je redoute le prochain hiver plus que tout… L’hiver dernier a été tellement long… et je suis une fille du Sud, j’ai besoin de soleil et de chaleur (un minimum). Je ne suis absolument pas prête à accueillir un nouvel hiver.
    Profitez bien de l’Espagne ! OLE !

  2. Bonjour comment avez vous su que c’était maintenant, de suite et pas dans 2/3ans? Comment partir sans protection financière ou du moins un minimum un emploi car faut les sortir les 600/700€ par mois si aucun revenus c’est compliquer
    Nous sommes en pleine discussion pour partir vivre dans le Morbihan et donc vendre notre maison
    Mais nous avons peur, peur de tout rater…
    Merci

    1. Coucou ! Merci pour ton commentaire 🙂 Alors pour notre part, nous avons l’avantage que ma petite dernière n’ait que 8 mois et que donc j’ai le droit au congés parental (même en voyage), c’est un petit plus qui va nous aider à nous lancer. Maintenant, il y a d’autres façons de financer un voyage, qu’on tente d’exploiter, comme le blogging. Mais il est nécessaire d’avoir un petit pécule de départ (enfin certains se lancent sans aussi ^^). Pour notre part, nous avons vendu notre appartement.
      Enfin, la notion de tout rater est subjective. Ce n’est qu’une question de philosophie de vie. Nous partons du principe que quoi qu’il arrive, qu’importe le temps que ça dure, on aura appris, osé, tenté. On préfère voir l’échec comme un apprentissage que comme un échec 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *